J’En Suis, J’Y Reste - Centre LGBTQIF de Lille Nord - Pas de Calais

Accueil > La Quinzaine du Centre > La neuvième Quinzaine du Centre - Du 26 mars au 12 avril 2015

La neuvième Quinzaine du Centre - Du 26 mars au 12 avril 2015

vendredi 30 janvier 2015, par J’En Suis, J’Y Reste

Programme
affiche la quinzaine du centre 2015

La neuvième Quinzaine du Centre

du 26 mars au 12 avril 2015

Programme

Sauf mention contraire, tous les événements ont lieu au J'En Suis, J'Y Reste, 19 rue de Condé à Lille.

Toutes les activités proposées sont gratuites ou à prix libre, sauf exception.

Chaque rendez-vous s'ouvre généralement par un temps d'accueil (café, thé, petits gâteaux...).

Ouverture

Jeudi 26 mars à partir de 18h au J'En Suis, J'Y Reste.

Le Bar du Centre accueille la neuvième Quinzaine du Centre.

Vernissage des expositions Les Petits Papiers et Tricote militante Paris-Lille à 19h.

L'exposition Les Petits Papiers est proposée par SOS homophobie et est issue des interventions en milieu scolaire réalisées par l'association tout au long de l'année.

L'exposition Tricote militante Paris-Lille est un projet porté par l'atelier Tricote militante du J'En Suis, J'Y Reste à Lille et Faerie Moonlight à Paris. Nous redécouvrirons les travaux réalisés par le groupe du J'En Suis, J'Y Reste (banderoles et tshirts) ainsi que par Faerie Moonlight (cagoules, miniatures).

Faerie Moonlight et ses pratiques du tricot/crochet :

Au début, je crochetais et distribuais des petites fleurs roses fluos dans le métro, dans le train, dans des manifs féministes et LGBT, ou bien devant les CRS, contre des manifs pro-vie. Et je disais avec un bon air de tarlouze : "Tenez, je vous donne ma petite fleur, prenez-en soin." C'est toujours une manière simple pour moi de défier avec humour l'hétéronormativité dans différents contextes, politiques ou non, en prenant parfois le risque de m'exposer à des attitudes hostiles, homophobes, straights,... Et puis, de fil en aiguille, j'ai commencé à tricoter d'autres choses. Actuellement, je tricote une série de cagoules chatoyantes. La cagoule est un objet associé à une volonté violente d'anonymat qui réinterroge le lien social. C'est aussi un véritable objet de résistance et de désobéissance civile face à la logique sécuritaire mondiale. L'injonction de se définir, entre autres par son visage, s'est infiltrée presque partout, dans la rue, mais aussi sur le web, et a produit de nouvelles formes d'exclusions. Nombreuses sont les formes d'activisme émergentes s'insurgeant contre ça. Je pense aux anonymous, aux pussy riots,... Et je qualifie ces cagoules de chatoyantes car elles puisent dans le "camp", le "kitsch", un humour bienveillant issu des contre-cultures queers. J'ai donc commencé à tricoter et crocheter des cagoules en leur ajoutant des formes végétales ou florales stylisées, ou bien en ajoutant des formes plus organiques, mutantes et sexuées ; ça me permet de proposer un univers paradoxalement drôle et menaçant à la fois. Ces cagoules pourraient permettre à chacun-e de se réinventer à un moment en les portant, de prendre du plaisir à défier fermement cette injonction à la reconnaissance faciale et aux normes qui en découlent, mais dans une dimension ludique et joyeuse.

Atelier Chatte à modeler

Vendredi 27 mars de 18h à 21h au J'En Suis, J'Y Reste.

Une copine récidive et nous propose de modeler des utérus, des clitos, des vulves, voire des anus, des rectums, des vessies ou des urètres en pâte à modeler, et d’étudier comment ils sont placés dans notre corps, et les uns par rapport aux autres. Pour comprendre comment notre corps fonctionne…

Pour les personnes qui ont ou auront une vulve et / ou un vagin et / ou un clitoris et / ou un utérus...

Inscription souhaitée : sean @ herbesfolles.org

Transidentités : rencontre-discussion avec Karine Espineira et Maud-Yeuse Thomas

Suivie d'un buffet et d'une soirée festive.

À l'occasion de la publication des ouvrages Transidentités : ordre et panique de genre et Médiacultures : la transidentité en télévision par Karine Espineira aux éditions L'Harmattan.

Samedi 28 mars à partir de 15h au J'En Suis, J'Y Reste.

Accueil à 15h.

Rencontre-discussion de 15h30 à 18h30.

Buffet à 19h. Dégustation de bières et de fromages.

Soirée festive mixte à partir de 21h.

Karine Espineira est docteure en sciences de l’information et de la communication et chercheure associée au LIRCES (Université de Nice Sophia Antipolis). Elle est aussi associée aux travaux d’équipes universitaires au Canada et au Brésil. Auteure de l’essai La transidentité de l’espace médiatique à l’espace public (2008), elle a récemment codirigé l’ouvrage Quand la médiatisation fait genre (2014) avec Maud-Yeuse Thomas.

Maud-Yeuse Thomas vient de commencer un master recherche Genre et féminisme, à l’Université Paris 8. Auteure de nombreux articles, elle a codirigé avec Karine Espineira et Arnaud Alessandrin les Cahiers de la transidentité : Transidentités, histoire d’une dépathologisation (2013), Identités intersexes, identités en débat (2013), Corps trans, corps queer (2014), Tableau noir : l’école et les transidentités (2014).

Atelier : Mauvaises images ?

Dimanche 29 mars de 15h à 18h au J'En Suis, J'Y Reste.

Les lesbiennes ont-elles/ils mauvais genres ? Les gays ont-ils/elles du mauvais sang ? Et les trans ont-elles/ils une mauvaise identité ? Sommes-nous de mauvaises images ?

Notre société est une société marchande, société de performance et d’apparat. Nous sommes toutes et tous confrontées à des pressions intolérables. Nos corps devraient être selon des normes absurdes de minceur, de muscles, etc.

Si nous ne sommes pas dans les normes, tout nous le rappelle ! Même la communauté LGBT a le devoir de montrer patte blanche pour se visibiliser. Vu que nos images ont le devoir d’être bonnes, les autres ont le devoir d’être invisibles.

Les médias (la publicité, le cinéma, la tv) imposent des normes et surtout une visibilité hétéronormative de la vie. Nous sommes bombardées d’images de corps parfaits et de réussite, il est difficile d’ignorer ces contraintes. Créons des images à partir de nous-mêmes. Le projet prend son sens lorsque l’individuE devient acteur/actrice de son image en se la réappropriant. Cela entraîne ainsi à proposer d’autres images de nos communautés LGBT afin de visibiliser des corps, des modes de vie différents des règles commerciales imposées afin de se montrer sous notre plus beau/mauvais jour.

L’individuE est ainsi « sujet » du début jusqu’à la fin de son image (pose, titre, emplacement de l’image dans la rue) et non pas « objet » du photographe ou d’un système. Les images accompagnées d’un titre avec l’adjectif « mauvais/mauvaise » sont choisies par la personne.

YomkY vous propose de participer à un atelier photo pour une action de visibilité en se réappropriant l'espace visuel de la rue lors de la prochaine marche LGBT à Lille.

Alors, t’as envie de te lancer dans cette aventure ? Si ce projet te botte, viens participer au shooting photo.

L’image créée sera accompagnée d’une légende avec l’adjectif « mauvais/mauvaise ». À toi de décider du titre qui accompagnera ton image.

Inscris-toi par mail : chatouille59 @ yahoo.fr

ou appelle-moi au 06 68 34 77 37 (yomky).


Tata Bigoudi, l'émission qui défrise l'hétérocratie par Les Flamands Roses

Dimanche 29 mars de 21h à 22h sur Radio Campus Lille 106,6 FM ou http://www.campuslille.com.

La lutte pour la reconnaissance de la déportation pour motif d'homosexualité durant la seconde guerre mondiale

Rencontre-discussion et projection avec Les Flamands Roses.

Lundi 30 mars de 20h à 22h au J'En Suis, J'Y Reste.

Accueil à 20h, discussion à 20h15.

L'association Les Flamands Roses milite depuis 1991, à Lille, en faveur de la reconnaissance officielle de la déportation pour motif d'homosexualité durant la seconde guerre mondiale. Nous exposerons les faits portés à notre connaissance par les travaux historiques et nous présenterons notre point de vue sur l'histoire même de ce militantisme.

Nous projetterons également le court-métrage Les Sélectionneurs réalisé dans les années 1990 par Bob Eisenstein et Anouk Adrien, d'après un texte de D. Belloc.

Ce court-métrage n'a pas été montré depuis de nombreuses années. Nous vous encourageons à venir le voir et à vous laisser surprendre par sa forme et son propos :

Jean a à peu près 70 ans. Il se souvient et il raconte ses vingt ans. Il raconte aussi Bertrand, rencontré dans un train qui les conduisait vers un camp de concentration.

Atelier-Discussion autour du véganisme : Les genTEs du J'En Suis, J'Y Reste et le véganisme

Mardi 31 mars à 19h au J'En Suis, J'Y Reste.

Atelier destiné aux personnes végan, végétariennes ou omnivores (en questionnement), proposé par Loïc, suivi d'un collation végan (tu viens préparer avec nous ?).

Au centre J'En Suis, J'Y Reste, lors de temps conviviaux, on opte en général pour une alimentation végan ou végétarienne. Certaines personnes sont arrivées au centre comme omnivores (ou pas) pour choisir au final un mode de vie végan. Cet atelier de discussion n'a pas vocation à culpabiliser et / ou juger quiconque. C'est plutôt un temps pour échanger autour de nos pratiques et mode de vie végan ou pas.

La santé des personnes LGBT : les conséquences des LGBT-phobies sur la santé

Rencontre-discussion proposée par la délégation régionale de SOS homophobie.

Mercredi 1er avril à 18h45 à la Maison des Associations, 72-74 rue Royale à Lille.

Accueil à 18h45, début de la discussion à 19h.

Accueil et Assemblée Générale par Les Flamands Roses

Mercredi 1er avril au J'En Suis, J'Y Reste.

Accueil de 18h à 20h et Assemblée Générale de 20h à 23h.

Le Bar du Centre : spécial sans alcool !

Jeudi 2 avril de 18h à 22h30 au J'En Suis, J'Y Reste.

Bar associatif du J'En Suis, J'Y Reste avec ce jeudi de délicieuses boissons sans alcool.

Week-end sur nos récits de vie

Proposé par les dilettantes.

Projections, ateliers d'écriture, ateliers d'échange.

Du vendredi 3 au dimanche 5 avril au cinéma l'Univers, 16 rue Danton à Lille.

L’association les dilettantes propose un premier week-end autour des récits de vie Lesbiennes, Gais, Bis, Trans, Queer, Intersexes et Séropositifs (LGBTQIS). Il y aura des projections, proposées à prix libre éclairé, suivies par des temps d’échanges et des repas conviviaux ainsi que des ateliers d’écriture sur inscription et des ateliers d’échanges.

Qu’est-ce que ce projet sur les récits de vies ?

L’association les dilettantes souhaite réaliser des docu-fictions sur des récits de vie LGBTQIS. C’est pourquoi nous organisons ce week-end afin de visibiliser le patrimoine culturel, avec toutes les personnes souhaitant (re)découvrir des films et/ou des documentaires.

Pourquoi ces ateliers d’écriture ?

Écrire pour (r)exister, écrire pour (se) visibiliser, écrire pour transmettre, écrire pour être fière.

Ces ateliers seront animés par Ludovic-Mohamed Zahed, fondateur de l’association Homosexuel-le-s MusulmanEs de France (HM2F) et écrivain. Ateliers en direction des personnes LGBTQIS. À l’issue de ces ateliers pendant d'autres temps et autour de ces écrits, les dilettantes réaliseront une oeuvre cinématogaphique avec la participation des genTEs qui le souhaitent.

Pour les ateliers d'écriture, l'inscription est nécessaire avant le 28 mars car les places sont limitées :

association.les.dilettantes @ gmail.com ou 06 11 49 60 55 (Div).

http://www.homosexuels-musulmans.org/index.html

http://lunivers.org/

Vendredi 3 avril

19h : Accueil et petite restauration.

Restauration végét proposée et préparée par les dilettantes.

20h : Discussion sur les autobiographies LGBT au cinéma.

Avec Didier Roth-Bettoni, critique et spécialiste de l’histoire du cinéma LGBT++, et Rémi Lange, réalisateur.

21h : Projection : Omelette.

Rémi Lange | Récit intime | France | 1997 | 87 mn

Un jour, Rémi commence un journal filmé. Avec une vieille caméra super-8, il enregistre ses parents, ses proches, un ami séropositif... Il décide d’annoncer à sa famille son secret : l’existence d’antoine, le garçon qui partage sa vie depuis quelques années.

Samedi 4 avril

16h : Projection : Se rencontrer.

Anne Dumas | Documentaire | France | 2012 | 40 min

En 2011, trois associations monothéistes organisent un voyage en Israël et Palestine. Ce voyage historique est à l’avant-garde d’un dialogue entre les spiritualités dans un souci de réciprocité et de solidarité avec les mouvements LGBT locaux.

Projection suivie d’un échange avec Ludovic-Mohamed Zahed.


20h : Accueil et petite restauration.

21h : Projection : L'armée du salut.

Abdelah Taïa | Fiction autobiographique | France, Maroc, Suisse | 2013 | 84 min

Dans un quartier populaire de Casablanca, Abdellah, adolescent, essaie de se construire au sein d’une famille nombreuse, entre une mère autoritaire et un frère aîné qu’il aime passionnément.


Dimanche 5 avril

11h : Atelier d'échange : On ne naît pas homme on le devient ?

Simone de Beauvoir a dit : « on ne naît pas femme, on le devient » ; et Monique Wittig : « les lesbiennes ne sont pas des femmes ». Peut-on dire de la même façon qu’ « on ne naît pas homme, on le devient » ? et quand on est pédé ? les pédés sont-ils des hommes ? Comment ces questions se sont-elles présentées dans nos parcours de vie ?

Atelier en non-mixité pédé, sur la base d’une auto-détermination : l’atelier est ouvert à toute personne se définissant elle-même (au moins en partie) comme « pédé ».

L'atelier sera suivi d’un repas pour les participantEs.


17h : Atelier d'échange : Les masculinités dans les communautés LGBTQIS : performance, (ré)appropriation, normes de genre, passing.

Les masculinités interviennent de bien des façons dans les communautés LGBTQIS : parfois, notre masculinité nous a été interdite et nous avons dû nous la (ré)-approprier. Parfois elle nous a été imposée alors que nous ne la voulions pas, ou bien pas celle-là. Parfois elle n’a jamais posé aucun problème. Parfois même un peu tout cela à la fois. Du point de vue féministe, la masculinité pose un problème parce qu’elle représente aussi la domination et le patriarcat. Comment nous la (ré)approprions-nous au quotidien ? Comment est-elle présente dans nos parcours de vie ?

Atelier d’échange en mixité, ouvert à toute personne LGBTQIS.


20h : Accueil et petite restauration.


21h : Projection : Bye bye Blondie.

Virginie Despentes| Fiction | France, Belgique, Suisse | 2011 | 1h37

Nancy, dans les années 1980. Gloria est une ado punk dans une famille très stricte. Alors qu’elle se fait donner des leçons par ses parents, elle fait une crise et elle est internée dans un hôpital psychiatrique. Gloria a du mal à supporter sa privation de liberté, mais sa rencontre avec Frances, internée pour amnésie, lui donne plus de courage. Frances commence à flirter avec elle.

Projection suivie d’un échange avec Virginie Despentes, réalisatrice et écrivaine (sous réserve).

Nyctalope

De et par Camille Guenebeaud et Law Cailleretz sous l'oeil extérieur de Amélie Poirier. Technique Audrey Robin.

Samedi 4 avril à 20h à la Maison Folie Moulins 47-49 rue d'Arras à Lille.

Nyctalope : [nik.ta.lɔp] masculin et féminin identiques.

Celui qui peut voir dans l’obscurité et dans la nuit.

Nyctalope c'est deux artistes sur scène.

Deux écritures.

Des portraits d'individus croisés dans l'espace public la nuit.

Des regards sur ce qui s'y joue selon ce qui marque socialement nos corps : les catégorisations de sexe, de genre, de race, de classe.

Nyctalope c'est un bureau politique de la nuit.

Une critique des politiques publiques.

Nyctalope ce sont des corps qui prennent conscience de la façon dont ils prennent ou non l’espace.

Des voix qui jaillissent des rues et des murs.

Spectacle de 60 min produit par La Générale d'Imaginaire avec le soutien de La Maison Folie Moulins et en partenariat avec Le Théâtre Massenet, le Théâtre du Nord et le Prato.

Tarifs 3,5 et 5 euros.

Soirée cocktail par Les Flamands Roses

Samedi 4 avril à partir de 21h au J'En Suis, J'Y Reste.

Tata Bigoudi, l'émission qui défrise l'hétérocratie par Les Flamands Roses

Dimanche 5 avril de 21h à 22h sur Radio Campus Lille 106,6 FM ou http://www.campuslille.com.

Des vies en rose n°4

Session de création du Fanzine des Flamands Roses.

Lundi 6 avril de 15h à 19h au J'En Suis, J'Y Reste.

Connais-tu Des vies en rose, le fanzine lillois queer et féministe des Flamands Roses ? Toi aussi, participe à la création de ce fantastique numéro 4 durant ce moment privilégié d’échanges et de discussions ! Fais-nous profiter de tes talents hauts en dessin, écriture, collages, pochoirs, photos, mise en page...

Projection : Le baiser de Marseille

Valérie Mittaux | Documentaire | France | 2013 | 52 min

Lundi 6 avril à 20h au cinéma Le Méliès, centre commercial du Triolo, rue Traversière à Villeneuve d'Ascq. Projection suivie d'une rencontre-débat avec Valérie Mitteaux, réalisatrice.

Photo-choc. À Marseille en 2012, Julia et Auriane, deux jeunes étudiantes, défient des manifestants anti-mariage gay et offrent un cliché qui devient vite une référence en matière d’acte citoyen anti-discrimination. Face à elles, une homophobie qui ne dit pas son nom et profite de la lutte pour l’égalité des droits, pour s’afficher sans honte. Entre projet de loi progressiste et nouvelle homophobie, plongée dans une image témoin de l’état du rapport entre la France et l’homosexualité.

Tarifs habituels du Méliès.

http://www.lemelies.fr

Réunion du Conseil d'administration du J'En Suis, J'Y Reste

Mardi 7 avril de 20h à 22h au J'En Suis, J'Y Reste.

Le Conseil d’Administration du centre regroupe les représentantEs de chaque composante (associations, groupes, collectifs et le collège des individuelLEs). Il se réunit le premier lundi de chaque mois de 20h à 22h environ et se réunit cette fois-ci exceptionnellement un mardi. Ces réunions sont publiques et les adhérentEs du Centre qui le souhaitent sont les bienvenuEs pour assister, participer, proposer et décider avec les membres du Conseil.

Accueil et Mini Assemblée Générale par Les Flamands Roses

Mercredi 8 avril au J'En Suis, J'Y Reste.

Accueil de 18h à 20h et Mini Assemblée Générale de 19h30 à 20h.

Les homos et l'extrême droite

Débat proposé par Les Flamands Roses.

Mercredi 8 avril à 20h au J'En Suis, J'Y Reste.

Y a-t-il de plus en plus d'homos se sentant proches des idées d'extrême droite et/ou les assumant publiquement ? L'extrême droite instrumentalise l'homophobie à des fins notamment racistes et islamophobes. Comment pouvons-nous réagir ? Parlons-en concrètement !

Le Bar du Centre : spécial en soutien aux ueeh !

Jeudi 9 avril de 18h à 22h30 au J'En Suis, J'Y Reste.

Bar associatif du J'En Suis, J'Y Reste avec deux cocktails en soutien aux ueeh, l'un avec et l'autre sans alcool.

Les ueeh (universités d'été euroméditerranéennes des homosexualités) sont un événement LGBTQIF rassemblant plusieurs dizaines ou centaines de personnes pendant deux semaines chaque année en juillet à Marseille.

http://www.ueeh.net

Rencontre du Groupe d'Arras

Jeudi 9 avril de 19h à 21h au piano-bar l'Ambassade sur la Grand-place à Arras.

Le Groupe d'Arras s'adresse à toutes les personnes LGBTQIF d'Arras et de ses environs et se donne rendez-vous pour discuter, boire un verre ou pas, et préparer des actions depuis 2007. En 2013 le Groupe a organisé la première marche des fiertés LGBT et Féministe du Pas de Calais, à Arras. En 2014 le Groupe a co-organisé la Parade avec la nouvelle association arrageoise Artogalion.

Première consommation prise en charge par le Groupe.

Repas sérosolidaire : Comment peut-on être sérosolidaire ?

Proposé par Les Flamands Roses, en présence des Soeurs de la Perpétuelle Indulgence, Couvent du Nord.

Vendredi 10 avril à 19h au J'En Suis, J'Y Reste.

Gais, Lesbiennes, Bis, Trans, Homos, Hétéros, Séropos, Séronegs, retrouvons-nous autour d’un repas solidaire au J’En Suis, J’Y Reste. Le repas est précédé d’un temps de discussion et de lectures sur notre "santé globale" et d’actualités liées aux VIH / VHC. Parce que la convivialité nous fait du bien, tissons des liens.

Le nombre de convives est généralement limité. Renseignements et inscriptions autant que possible à lesflamandsroses @ yahoo.fr ou au

03 20 52 28 68.

Les repas sont gratuits. Une participation aux frais à prix libre est proposée.

19h : accueil

19h30 : discussion thématique : Comment peut-on être sérosolidaire ?

20h30 : repas

De l'Encre Contre les Placards

Lectures et projection.

Samedi 11 avril de 15h à 18h au J'En Suis, J'Y Reste.

Accueil à 15h, début de l'atelier à 15h30.

De l'Encre Contre les Placards est un collectif féministe transpédégouine situé à Lille, rattaché au J’en Suis J’y Reste.

De l'Encre Contre les Placards s’attache autant à la mise en place de correspondance avec des détenu-e-s LGBTQI au niveau national qu’à une réflexion critique autour du système carcéral.

Il nous semble important de développer et de renforcer des solidarités entre des LGBTQI incarcéré.e.s et hors de prison.

Cette démarche n’existe que trop peu en France selon nous. Des groupes existent ailleurs : Black and Pink aux Etats-Unis ou Bent bars au Royaume-Uni.

Nous projetterons le documentaire Cruel and Unusual, réalisé par Janet Baus, Dan Hunt et Reid Williams en 2006, sur le témoignage de 5 femmes trans en prison aux États-Unis. Ce film de 63 minutes a gagné le prix de la liberté au Festival de films LGBT de Los Angeles Outfest et le prix du documentaire au Festival international de films LGBT de San Francisco en 2006.

Soirée festive et concert de Aube L.

Samedi 11 avril à partir de 21h au J'En Suis, J'Y Reste. Concert à 22h.

Viscérale et androgyne, la voix de Aube L décrypte l’intime en anglais par pudeur et chatoiement. Ses mots sont la caisse de résonance d’une musique à la fois stellaire et enracinée qui ne peut laisser personne indifférent. Laissons battre nos coeurs !

http://www.aubel.biz/

Brunch et clôture de la Quinzaine

Dimanche 12 avril à partir de midi au J'En Suis, J'Y Reste.

Auberge internationale et sans frontières et / ou prix libre.

À 17h : pot de clôture de la 9ème Quinzaine du centre !



Pendant la Quinzaine, le centre vous présente deux projets :

Dessinons le centre !

Ce projet se déroule sur plusieurs semaines et est une invitation à dessiner la vie du centre selon vos envies et les techniques que vous aimez ou pratiquez en dessin, peinture, etc. Les oeuvres pourront servir à illustrer des documents de présentation du centre et être exposées.

Pour en savoir plus : centrelgbt @ jensuisjyreste.org

Campagne de financement participative pour la revue Niké ! de Gloria La Sauce Is Not Straight

Niké, revue micro-éditée à 300 exemplaires, a besoin de votre soutien jusqu'au 5 avril 2015 :

https://nikerevue.wordpress.com/aidez-nous-a-financer-nike/

Les lieux de la Quinzaine :

J'En Suis, J'Y Reste, 19 rue de Condé à Lille.

L'Ambassade piano-bar, Grand-Place à Arras.

L'Univers, 16 rue Danton à Lille.

Le Méliès, centre commercial du Triolo, rue Traversière à Villeneuve d'Ascq.

La Maison Folie Moulins, 47-49 rue d'Arras à Lille.

La Maison des Associations, 72-74 rue Royale à Lille.


Le J'En Suis, J'Y Reste remercie toutes les personnes qui ont oeuvré à la construction du programme de cette neuvième édition de la Quinzaine du Centre, les intervenantEs des différents rendez-vous et tous les partenaires.